Dix ans de bonheur

Assis et fatigué, vieux comme la Seine, j'écoute cette voix robotique.
Je t'attends comme on attend 2080, avec impatience et furtivité.
Je t'aime parce que tu seras mienne en 2080, jusqu'en 2090, où nos os se sépareront de vieillesse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire